Mauvaises vibes pour Gouvernement

Les chiffres de téléchargements MP3 de Gouvernement descendent sous la barre assymétrique.

Décidément ce n’est pas la semaine de nos héros du punk-rock grind réformiste, après les chiffres calamiteux des téléchargements sur I-Tunes de l’album « Travailler plus pour bosser davantage » : le band Gouvernement foire sa tournée française municipale. C’est un nouveau revers pour le groupe à géométrie variable. Fatal ?

Les fanzines, piliers de la street-credibility de Gouvernement, les ont lâchés les uns après les autres : même le The Monde – pourtant drivé par un mec du crew – et qui n’avait pas de mots assez sucrés pour nous vendre Insécurité le premier album et son single viral Ma confiture dans les chaussures à Balladur est aujourd’hui critique sous la plume de Jean-Baptiste Kerozen : « Il nous faut des résultats musicaux tangibles, il serait temps pour Gouvernement de se ressaisir. Le band est à deux doigts du clash, le gratteux François Fion tire la couverture et peut-être la femme de Nick. »
Ce qu’à propos on murmure dans l’entourage du groupe que la présence de Carla « au répètes, au points de presse, aux plans de coke, enfin partout » ressemble à une pomme de discorde entre les membres du groupe. C’est peut-être comme le dit un proche du leader « une putain de Yoko Ono en puissance. Ou une Anita Pallenberg, plutôt ; Une bombe à retardement qui a déjà fait exploser les boules aux kids. »

Salles à moitié vides, concerts bâclés, dates annulées, mauvaise organisation, prix excessif des places (250 Euros au Zénith de Toulouse) : la tournée française municipale s’est clôturée hier sur une note de désaffection d’un public qu’ils croyaient trop facilement acquis.

Claude Mammoth Allègre

Claude « Mammoth » Allegre

Enfin, les saillies diverses du leader autoproclamé du grind réformiste pourissent encore un peu plus une ambiance déjà bien glauque. Du genre : « Gouvernement n’est rien sans moi ! » (Hard&Heavy, janvier 2008) ou encore,  » la tournée municipale, j’en ai rien à foutre ! J’y vais pour le cachet, pour moi les enjeux sont devenus internationaux : excusez-moi si je préfère un gig au Madison Square garden à un showcase à l’Enfer de Dijon ! « (D-Side, janvier 2008)

Les Rockuptibles ont croisé le nouveau batteur pressenti de Gouvernement qui doit remplacer le drummer Bernard Kouchner qui « ne fait plus le poids ». Claude « Mammoth » Allègre donne le tempo :  » Y’en a qui se la pètent trop et ça va leur sauter à la gueule. De quoi on parle ? On est un groupe de grind réformiste, man. Tu crois qu’on est là pour faire plaisir aux gens ? Tu crois qu’on aime les gens ? De toute façon, l’idée c’est d’arrêter de faire des concerts à terme et de faire des disques de plus en plus pires. C’est ça que les gens veulent, c’est ça que Nick veut et c’est comme ça ! »

Pourtant, l’opinion générale c’est que le band Gouvernement n’a pas rempli les promesses attendues par les fans et donne du crack à moudre à ses détracteurs.

Publicités