Besanceknot Vs The Pain

Le toast rebelle contre l’extrême trash traditionnelle

Le premier tour des festivals en France, le dimanche 10 mars dernier, confirme ce phénomène. Le massive Lion’sCoreRevolushan et en particulier son leader MC Besanceknot, y a démontré sa supériorité sonore et artistique par rapport à l’extrême thrash lors de la campagne de communication.

Olivier Besancenot

Besanceknot, la star du rap cyberprolétarien

Divisée entre The Pain, entre le band oï de Bruno Mégret, Dissidence FN et les diverses groupes de RIF, la nébuleuse de l’extrême trash complètement atomisée est toujours victime du « racket sarkozyste » sur son style musical et ses slogans. Le massive LCR, conduit par le lascar Olivier Besanceknot a été capable d’attirer davantage de public que le « méga » frontman de The Pain. Une preuve de plus que le toast marxiste est bien mieux implanté dans les « massives » que le hard métal néofasciste.

Publicités