Montereau C trop

Un politicien local, sous l’emprise de la boisson, a insulté Yves Jygypop, le chanteur d’Outre-mer, le nouveau groupe grind-ska réformiste, avant de se dénuder devant les festivaliers.Yves Jygypop a porté plainte pour exhibitionnisme.


Yves Jygypop, le chanteur d’Outre-mer en sortie de backstage.
Crédits photo : LUDOVIC/REA

L’édition 2008 du festival de Montereau aura été éprouvante pour Yves Jygypop. Alors qu’il performait, samedi après-midi, à la manifestation culturelle de cette ville de Seine-et-Marne avec le groupe ska Outre-mer dont il est le leader éclectique, le chanteur Yves Jygypop a été pris à partie en plein concert par un politicien local qui monte sur scène et lui arrache son microphone en hurlant : « Jygypop, j’aime pas ta soupe. Puisque tu es là, Jygy, je t’em… », lance depuis le devant de la scène ce politicien forcené qui usurpe brutalement la vedette. Les organisateurs sont forcés d’intervenir lorsque le politicien se déshabille et prend des postures exhibitionnistes, alors que le public compte de nombreux adultes. C’est le dérapage de trop. Le micro confisqué par l’édile fou est coupé derechef pour empêcher toute escalade de la drogue alors qu’un spectateur furieux franchit les barrières de sécurité pour neutraliser l’individu. Le politicien dont le nom n’a pas été révélé, ne pourra pas aller plus loin dans sa harangue, les hercules du SO lui expliquent les bonnes manières.

Le politicien local est tout de suite interpellé et placé en garde à vue au commissariat de Montereau. Des analyses révèlent qu’il a plus de 2.30 grammes d’alcool dans le sang. Remis en liberté, il sera invité à comparaître ultérieurement, Yves Jygypop, l’artiste, choqué par la prestation exhibitionniste de l’édile fou, et une poignée de spectateurs ont porté plainte. Selon une source préfectorale, qui tient à rester anonyme, le leader d’Outre-mer, furieux aurait commenté : «Ce type a commis l’épouvantable, j’ai jamais autant flippé, pour un peu et je pétais les plombs».

«Je laisse passer les insultes, mais en revanche, je ne peux pas accepter le reste, ce n’est pas le spirit de ce festival, on va lui faire une tête comme la coupe du monde! Y’a des coups de genoux qui vont se perdre », a expliqué le leader d’Outre-mer au Parisien.

Publicités