Des traces Frêche

L’E-DITO DE TRUMAN CONDOM

Le monde du chaud biz est un panier de homards où les règles de la boxe thaïe sont permises. Cela tout le monde le sait. L’émulation et la compétition artistiques passent par certains coups de coude et certains coups bas :  convenons-en.
Mais il en est qui laissent des traces.

Ancienne gloire de SFIO, le collectif rockabilly des fifties, chanteur-militant contre la guerre d’Algérie,  Georgie Frêche, aujourd’hui étoile déclinante de la South touch, dérape à nouveau sur la pente savonneuse des propos scabreux de vieille pop-star surmenée.

C’est dans l’air du temps sans doute. Il faut verser dans la veine assassine et le fumigène outrancier, jeter l’anathème : tout cela passe pour  être à la mode. Une mode  qui va faire ses besoins lexicaux contre les lampadaires de la pensée vacillante des Lumières.

Une respiration….. le souffle parfois nous manque face à certaines mélodies aux schèmes vaudous psalmodiés de Dauche, comme de Doigte  et qui  envoient le frisson de mauvaises transes nous frémir le dos.

Gouverner l’intention et la musicalité en employant la malveillance incantatoire, la fossilisation des émotions  ? Descendre la rue de l’histoire tout en  tirant sur la chaine du pitbull de la bêtise ? Où est passé le Georgie des Spray Cats ? Est-ce cela la poésie moderne des pères de l’old school stylie style ?

Nous en doutons, cos that’s not so cat : tout ceci n’est pas innocent et laisse des traces Frêche sur le macadam des routes qui sillonnent nos âges farouches.

Truman Condom

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s