Video Game : Virtual SDF au banc d’essai

Direction les studios 3D d’Interactivos en région parisienne pour un dîner aux chandelles avec une version jouable de  Virtual SDF. Nos premières impressions (c’est très grunge et très diversifié )  vont-elles se confirmer ? L’occasion de vérifier la mise en pratique des belles promesses d’Avalonman, le développeur, et de prendre en main MARCO LE CLODO avant de se lancer dans une aventure pleine d’embrouilles et de plans foireux dont il faudra sortir vivant.

Virtual SDF : incarner un mec à la rue depuis son salon avec le cul posé devant son PC ou sa console de jeu. Le videogame de l’hiver au banc d’essai

Le jeu impressionne le joueur par la taille de l’environnement et le large panel d’entraves à la liberté d’action du héros, Marco, un jeune clochard jeté sur le pavé de la ville lumière. Mais les bétas tests avaient  un peu déçu car s’étaient montrés très répétitifs. Les développeurs qui devaient sortir le jeu  après trois ans de production se sont fait virer et sont à la recherche d’un emploi. Heureusement, la suite du développement a été confié à des petits génies roumains du studio Alaramassos (Cracovie) qui l’ont finalisé avec brio.

Comme le monde est pourri !

Un graphisme magnifique : Marco commence la partie avec une belle gueule. Mais ça va pas durer.

Immersion dans l’univers 3D de Virtual SDF, un Paris reconstitué avec le souci du détail. Les quais, les jardins publics, les bouches d’aérations, les couloirs du métropolitain, les pissotières payantes, les soupes populaires : tout est là pour plonger le joueur dans l’univers de Marco et faire profiter au player d’une carte immense de plus de 1 000 km2 (avec gestion des points d’intérêts via un radar très détaillé, pour ne pas s’y perdre).

Un départ un peu lent

La partie commence avec notre héros épuisé et totalement désargenté qui récupère des points de vie sur le banc d’un jardin public juste après son expulsion forcée par les CRS de son ancien domicile.
Le premier élan manque un peu de rythme, mais les choses changent rapidement. En effet, les développeurs ont imaginés un tas de petits scenarii amusants pour réveiller notre personnage. Une attaque par un pitbull sans laisse, un quinquagénaire en rolex qui se met à lui rouer les côtes à coups de pieds, une pluie diluvienne etc… Marco doit se remuer s’il veut survivre dans Virtual SDF.

Marco se bouge et trouve dans une poubelle des accessoires pour continuer sa palpitante aventure

L’apprentissage de la galère

Commence une longue série d’errances et d’humiliations forts bien rendues par les scénaristes. Marco a faim, heureusement il a 30 en aptitude à demander l’aumône aux passants. Cette partie du jeu est un peu longue à notre goût. Il aurait pu par exemple trouver providentiellement un billet de 500 Euros. Enfin, les studios ont voulu un cadre le plus réaliste possible et c’est à l’honneur de l’équipe d’Interactivos qui a néanmoins placé des accessoires pour la quête de Marco dans sa survie.

Après quelques heures de vagabondage sans but, notre héros doit récupérer du Mana, sous une porte cochère par exemple

De l’action bien ficelée

Une fois rassasié et à peu près remis d’aplomb, Marco poursuit son inexorable progression. Avec un peu de chance et d’habileté on arrive au niveau 2 où l’action prend plus de consistance.

De l’action également avec des animations visuelles de toute beauté comme ces policiers  dans une ambiance très Injuste Cause (le titre phare de l’année 2009)

Parce que pour Marco, notre héros, il faut se battre contre les autres vagabonds et autres clochards à la dérive, mauvais sujets divers et racaille de passage à la ramasse. Enfin, les non players characters ( les flics super bien faits et super effrayants par exemple ! ) sont bien rendus et crédibles. Il lui faudra traverser des instants qui lui permettront de comprendre que c’est la lutte qui donne son sens à la vie !

Marco peut sombrer dans l’alcoolisme, cela ajoute des points de bravoure à son profil mais le personnage perd en constitution et en réflexes

Oui de nombreux pièges jonchent le pénible chemin de Marco. L’envie, par exemple qui vient le tenter avec l’apparition d’un superbe créature sortie tout droit d’un film de Marylin Monroe en plus Kate Moss. Marco n’a évidemment pas les moyens de séduire la jeune femme qui n’est peut-être que le fruit de son imagination et il a la possibilité alors s’adonner sans retenue à la boisson pour faire baisser l’indicateur de frustration ( la barre verticale rouge en bas à gauche).

Une apparition ? Une hallucination ? un fantasme de Marco ? Quelle est cette Eve sortie d’un bidon ?

Des passages bien merdeux

Pour le coup, Marco ne doit pas lâcher l’affaire. Au troisième niveau notamment où la température baisse à 5 degré en dessous de zéro et qu’il faut trouver un endroit pour éviter de perdre bêtement le personnage dans une crise d’hypothermie au milieu de figurants qui ne prêtent aucune attention à son désarroi… J’en ai perdu comme ça quatre à ce level du jeu. L’astuce ? Aller sur le bord du canal saint-martin où l’association des Enfants de Don Quichotte ( très bien reconstituée)  a dressé des tentes rouges très graphiques.

Un refuge providentiel pour notre héros par une température à pas foutre son cul dehors

Nous avons aimé l’alternance des couleurs et des noirs et blanc qui impriment au jeu une sorte de rythme et renouvelle une quête avec des moments un peu déprimants pour le novice. L’ambiance sonore de la rue avec les sirènes de pompiers, de SAMU et les voitures qui passent à toute vitesse est finement reconstituée également. Virtual SDF est un playgame à découvrir de toute façon pour les amateurs de jeu exclusivement solo. On peut déplorer à ce titre l’absence de jouabilité en réseau.

Billy Zeuguique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s