La Télévision, c’est, le chemin de la mort

Ce soir, 17 mars, Tronche 2 diffusera un documentaire basé sur une expérience américaine datant d’il y a 50 ans, le jeu de la mort.  Résultats : à ce jour, 80% des sujets/objets (des moutons intoxiqués de stupidité télévisuelle contre 62,5% il y a 50 ans qui n’avaient que la radio) obtempèrent aux ordres et délivrent des charges électriques maximales aux suppliciés.

Des gens instruits par le petit écran

Hélas, il s’agit de fausses décharges, et les cris des torturés sont joués par des comédiens et celui qui actionne le levier n’en sait strictement rien, de même que le public qui crie au lynchage dans une hystérie jubilatoire de fort bon aloi. Il n’en fut pas de même pendant les Jeux du Cirque romains où public et gladiateurs savaient en ces temps-là donner du vrai spectacle affranchi de l’hypocrite moralité médiatique dont le discours onctueux satellise autour de ce type de nouveau TV-concept à sensation.
Alors quand serons-nous régalés de véritables shows où la cruauté de la société du spectacle ne sera pas travestie sous des prétextes proto-socio-scientifiques expurgés de ce catéchisme d’audimat ?
En attendant, le producteur de ce petit bijou d’hypocrisie cathodique excusait d’avance ce matin sur France Inerte ( la plus moins pire des radios) les tortionnaires sur le mode   :  Les pauvres, ils ont tellement l’habitude d’être libres de choisir l’esclavage dans leur existence que l’on ne peut pas leur en vouloir de se conduire comme des nazis. Bin tiens : les pauvres  !
Les pauvres panurges foudroyés par la conscience de leur incapacité à refuser de se soumettre à un ordre manifestement inhumain sont a posteriori cajolés par les comédiens/bullshiters/psychologues qui leur expliquent après avoir administré le supplice qu’être un chien de race humaine est notre lot à presque tous  et qu’il a fallu  de tous temps bien du courage aux  bourreaux pour exécuter les basses œuvres qui leur étaient commandées. Il demeure donc en toute arithmétique de tout cela 20 % d’individus encore capables de véritable liberté dans l’action et la pensée. Sympa, non ?
Peut-être est-ce vous ? Alors, méfiez-vous de ce que vous désirez, vous pourriez avoir le malheur de l’obtenir vraiment ! Enfin, ce qui est certain c’est que vous êtes entourés de Terminators en costards-cravaches.

Conclusion ? La TV c’est de la drogue dure qui transforme les gens en robots décervelés : la chose est à nouveau clairement démontrée. Prenez de l’héroïne, sniffez de la cocaïne, gobez du LSD, du MDMA, fumez de l’herbe, vous vivrez au moins une expérience personnelle en toute indépendance, et pour conseil, arrêtez de boire du Jean-Pierre Pernaud, c’est bien plus mauvais que toutes les substances illicites citées préalablement ! Se détruire la santé mentale de son propre chef : n’est-ce pas cela le véritable courage et la vraie liberté ?

Herbert George Orwells

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s