L’opium, c’est la religion du peuple

La drogue est à l’honneur dans les médias et sur les ondes : tout le monde en parle, tout le monde en prend, tout le monde le sait; mais officiellement personne n’y touche.

Un drogué qui n'en a plus

Politiquement incorrect, légalement répréhensible, à moins d’une ordonnance médicale ou d’une Licence IV, il est ouvertement impossible de partager au grand jour les voluptés de ce phénomène de société qui permet aux pauvres de le devenir un peu plus et aux riches de se maintenir dans l’illusion qu’ils ne sont pas également d’autres misérables.

Un drogué qui en a plein

Le grind Metal réformiste n’est pas en reste non plus. En effet, Nick President Sarkozy a demandé au chef du S.O de l’UMP de péter les reins aux dealers qui fourguent à tout va pendant les concerts de la résine de Hashijuana et de la Cococaïne aux  gogos qui ne se contentent plus seulement des ivresses de sa musique.

Un drogué qui en a pris

Car la situation inquiète les fournisseurs de temps de cerveau disponible qui souhaitent, à juste titre, conserver le monopole de l’abrutissement collectif. Il manquerait plus que les narabes des cités se permettent des OPA sur les millions de bulbes encéphaliques qui souhaitent conjurer leur absurde condition de cyber-prolétaires, de chômistes chroniques et d’ilotes cathodiques

De la drogue légale

En somme, depuis que Dieu aurait été retrouvé mort en train de flotter dans l’espace inter-galactique du bleu de nos petits et grands écrans plasma,  l’opium est devenu la religion du peuple.

Encore de la drogue (légale et illégale : biffer la mention interdite)

Des règlements de comptes éclatent donc un peu partout sur le territoire et dans les cités sensibles où tels des jeunes pousses de bouleaux  tendus vers l’azur primesautier du bleu d’avril fleurissent les matraques des plénipotentiaires de la violence publique.

Toujours de la drogue ( en l'occurrence une cigarette de Hashijuana )

Cette violence bienveillante qui fait bien plus d’effet qu’une petite bouffée tirée sur un stick et te pète la tête de façon fort plus sémillante qu’une cigarette de Hashijuana.

Bernard Bédo et Truman Condom

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s