Bidon-ville

Paris, le plus grand salon de thé du monde à ciel ouvert, la ville-musée où même les touristes ont le profil de dangereux délinquants s’est vu transfigurée en Disneyland Monsanto le temps d’un dimanche. La grande manifestation écolotransformiste était assortie d’un Silence System, genre musical fort prisé par les habitants de la ville-lampion, sous le patronage monarchique de Bertie Delanoise ( la star de la silent électro loundge du collectif PS).

Un champ de colza transgénique sur les Champs-Elysées exposé comme vitrine de la nouvelle agriculture en col-blanc du FNSEA

Un tas de gens étaient là se demandant à quoi rimait toute cette mascarade champêtre supposée célébrer le nouvel ordre diététique mondial et la mise sous brevet de la flore alimentaire. C’est aux Champs-Elysées, la célèbre avenue de la capitale lauréate de la palme d’Or de l’ennui européen, que la pompe française affichait toute sa grandiloquente vacuité dans ce non-événement subrogatoire de l’ancienne grandeur du pays des doigts de l’homme à la main verte. La France rurale et éternelle. Celle du pastis à l’apéritif et du tir au canon de rouge des crépuscules bucoliques.

C’est ainsi que plus tard, un pousse-verre devait être organisé sur le Champs de Mars où 11.000 participants étaient attendus par les forces de l’ordre nouveau. Afin que la tradition déjà décadaire de sobriété et de sinistrose soit maintenue, les « fêtards » étaient fouillés comme au bon vieux temps de la prohibition américaine.

Le Service d'Ordre du grand apéro géant du Champs de Mars

L’alcool était interdit par les Ayatollahs de la santé publique et le S.O avait pour prescription de fouiller tous les participants et de confisquer les bouteilles contenant des boissons qui font tourner la tête. Finalement seul le gazon du Champs de Mars aura profité des ivresses de cet « apéro géant » organisé sur Facebook et simulacrifié par la police de la pensée.

franche rigolade
Qu'est ce qu'on s'amuse bien à Paris !

En définitive, de mémoire de journaliste, ce fut un peu comme L’Assommoir de Émile Zola à l’envers où l’on s’est régalé de cataractes de menthe à l’eau, de rivières  de sirop de grenadine et autres fontaines d’élixirs d’ambroisie généreusement distribuées par les orchestrateurs de ce grand paradis administratif.

Truman Condom

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s