BP : opération entonnoir

Ce qui est incontestable est que nous n’avions pas les instruments qu’il aurait fallu dans notre trousse à outils, a déclaré sans rire Tony Hayward, le patron de British Petroleum  tandis que les fonds marins du Golfe du mexique déglutissent au bas mot 800.000 litres de pétrole brut/jour.

C’est qu’on improvise total chez BP : des idées géniales comme bourrer le conduit qui fuit avec des cheveux, des balles de golfe, des rognures d’ongles et des crottes de nez, des petites culottes de Madonna (mais on en a pas assez !),  ou encore la pose d’un  « couvercle » de 100 tonnes en fonte qui a pété avec la pression, le déversement de quatre millions de litres de « dispersants » toxiques, et maintenant on parle d’atomisation…. Et pourquoi pas boucher le conduit aux déchets radioactifs, ce serait fun…Mais à quoi carbure-t-on chez BP pour avoir des idées aussi brillantes ?

Tony Hayward, le génial patron de BP essaye sa prochaine solution miracle pour stopper la fuite des cerveaux de sa société, et accessoirement celle du pétrole dans le Golfe du Mexique.

A ce jour, un mois et demi après l’accident, la dernière trouvaille des bricoleurs du géant pétrolier c’est la jonction d’un entonnoir au tuyau sectionné qui crache son bouillon dans l’océan et que l’on irait chercher sur la tête du patron qui garantit que « c’est un excellent entonnoir : je l’ai porté toute l’après-midi, je l’ai même essayé dans ma baignoire et il marche très bien même sous l’eau« .
C’est rassurant.

Jean-Baptiste Kerozen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s