Le premier homme voilé

Il s’appelle Léon et a épousé Valentine, une femme active et très exclusive qui travaille dix heures par jour dans une importante banque d’affaires. Léon, au chômage depuis 2005, demeure à la maison et se consacre aux  tâches domestiques, à la cuisine et à l’éducation de leurs deux jeunes enfants. En somme un couple moderne comme il en existe par ailleurs des dizaines de milliers en France. Rien de nouveau sous le soleil jusque à ce que Valentine, influencée par de gros clients saoudiens et jalouse à l’extrême impose le port du voile à son époux.

Léon, le premier homme voilé de France, tombe-t-il sous le coup de la loi contre le port de la burqa ?

Léon déclare :  » Au départ j’étais un peu décontenancé, je regardais parfois des jolies filles qui passaient  dans la rue et ma femme se mettait dans une colère noire. Un soir de juillet 2008, elle est rentrée à la maison et m’a recouvert le visage de cette magnifique burqa en toile de lin de chez Givenchy. Au début, ma fierté masculine en a bien sûr pris un coup et puis ça me grattait la peau. Mais petit à petit, sous l’insistance vigilante de mon épouse, je m’y suis fait.  Finalement, après quelques temps je m’y suis totalement habitué et j’ai l’impression maintenant qu’on me respecte davantage et que  les femmes ne me dévisagent plus de façon lubrique. « 

Bien sûr, la conduite de Léon a fait l’objet dans un premier temps des légitimes  suspicions de la part des autorités de police et suscitée la surprise de ses proches mais depuis que  son choix est reconnu et assumé, à Truffenville-sur-Marne, on le traite dignement.

 » Pour sûr, ça fait drôle de jouer à la belote avec Léon couvert comme ça, mais après tout puisqu’il a choisi alors pourquoi le blâmer ? Hein ? On vit dans un pays libre, non ? Ah oui, peut-être que non, je sais plus trop. Enfin  pour moi, c’est mon meilleur pote et je le soutiens à 100 % « , assure Jojo un vieil ami d’enfance.

Toutefois, le cas de Léon indispose également certains habitants de la riante bourgade de Truffenville qui ont porté plainte et réclament l’application à son cas de la récente loi sur le port de la burqa. Léon se défend en plaidant son propre libre-arbitre et le fait que la loi ne s’applique pas aux hommes.

Une jurisprudence à venir qui va occasionner bien des migraines aux magistrats et au monde pipolitique.

Nino Mouskouri

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s