DSK ou l’innocence de proximite

Ici un ardent défenseur de l’innocence de DSK demande sa libération

Certains américains doutent du confort matériel de DSK et demandent sa libération du 71 Broadway Street ( et non pas de l’Empire State Building comme l’a fantasmé mon auguste confrère Billy Zeguique ) où il réside actuellement. Martyr de sa propre libido, le French Khan emporte le soutien d’une partie de la population new-yorkaise, surtout celle de ses voisins.

 » L’ADN de son liquide séminal trouvé sur le col de la femme de chambre ne démontre rien d’autre que  l’ancien leader de FMI est capable de projection et d’un ressort extraordinaires, ce sont  les indices d’une santé de fer. Il faut qu’il s’installe ailleurs avant de casser des vitrines en lisant Playboy. » assure un locataire du  73  Broadway Street.
DSK innocent ? Certains y croient davantage que son avocat. Au moins dans son quartier….

EDGAR NOVLANG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s