Apocalypse Park : du rêve à la realite

Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ont pulvérisé  des records en  2010, dépassant de 5 % le précédent niveau historique enregistré en 2008, soit un sérieux  regain de motivation politique en faveur de l’accélération du réchauffement climatique et pour le futur projet immobilier de développement d’une nouvelle Costa Del Sol en Antarctique : le grandiose projet Apocalypse Park.

Une projection numérique du futur complexe Apocalypse Park prochainement basé en Antarctique.

Après une chute en 2009 à mettre sur le compte d’un fugace épisode de découragement qui a traversé le monde de la spéculation financière et de la  dérégulation écologique, les émissions ont retrouvé leur santé perdue, passant à 30,6 milliards de tonnes, contre 29,3 milliards en 2008, selon les estimations enthousiastes de l’AIE.
Des résultats encourageants qui rendent concrète l’ouverture prochaine du fameux Apocalypse Park au pôle sud prévue pour 2015 et qu’on a vu trop souvent ajournée faute de crédits et de véritables mauvaises intentions. Près de 1255 emplois jeunes en CDD renouvelables toutes les  deux heures seraient créés en quatre ans, sans compter les 6 milliards de stagiaires en formation accélérée selon ses promoteurs.

Edgar Novlang

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s