Archives pour la catégorie pipolitique

Le nouveau terrorisme sera-t-il plus fashionnable ?

Cet individu, Julien Lambert, serait responsable de la moitié des catastrophes  mondiales dont 95 % ont eu lieu sur le sol américain.  Cet homme ne réclame rien, ne déploie aucun drapeau, ne se réclame d’aucune idéologie, d’aucune religion, d’aucun héritage culturel. Cet homme, un français, fait le mal ( ou disons le pas bien) juste pour le plaisir de le faire et, qui sait, obtenir un travail ?

Cyberpunk ou punk cybernétique ?

Il publie sur un MP4 encodé aussi en .avi, une courte vidéo qui court sur le WEB où il explique que ses premiers émois datent de l’école maternelle quand il a tiré très fort- un peu trop fort – sur les nattes de CAROLINE Boucourty; « Lorsqu’elle s’est mise à pleurer puis à hurler d’humiliation, plus que de douleur, je ressentis une félicité indescriptible et compris ma force. Je devins rapidement le type le plus infréquentable de la cour de récréation. Puis en 1995, mes parents nous ont emmenés à Palavas les Flots; c’est là avec une pelle et sceau de plage que j’ai commencé à creuser le trou de la Sécu. Il suffit d’y croire et les choses arrivent ! »

Depuis il clame son engagement dans la chute de 26 millions de tartines côté beurre, de 5863 ingestions crapuleuses de la dernière bière qui restait au frigidaire, de 78523 télescopages douloureux du petit orteil dans les tables basses, d’un nombre incalculables de bugs sur des machines allant du PC de bureau à la PS3, de l’invention clandestine de la Star Academy, de 523986 litres de café bouillu ( café foutu), de la montée en puissance du port de T-Shirts arborant le pronunciamiento  » I’m a geek. Aren’t you ? »

Image

Portrait robot de l’homme le plus dangereux de la terre tiré de sa vidéo posté cette semaine sur you tube :il semblerait que le gouvernement laisse filtrer  les informations au compte-gouttes carrées

Seulement, lorsqu’il proclame être responsable de la majorité des règles douloureuses chez 20% des femmes qui souffrent de ce problème, on reste freudiens et sceptiques.
En attendant, le gouvernement prend la menace très au  sérieux et conserve un mutisme surprenant dans cette affaire.
« Peut-être c’est à cause de lui qu’on se coltine un mec qui porte le nom d’un fromage  étranger comme Président » ricanne à demi voix un membre du Conseil d’Etat

Le Nouveau Terrorisme est né ?

Enfin, la conclusion s’impose : Julien Lambert a accompli un pas en avant dans l’horreur. Plus de cause à défendre, de vierges lubrifiées à gagner (  » de toute façon, les filles ça dit que des choses idiotes et ça aime pas faire de la mobylette » NDLR ). Moi, je veux un petit boulot pépère à surveiller les gens. Notre homme a mis au rencard les slogans dépassés et hop :  plus de  » liberté chérie où écrire son nom ! et à la poubelle  les « plage débile sous les pavés de la Capitale ».

« La liberté ? » c’est un truc pour les retraité, parce que il s’agit de les occuper avant qu’ils meurent et vu qu’ils meurent vachement tard de nos jours. Alors un sujet  vaste et embrouillé est une aubaine. Même des profs à l’Université n’y comprennent plus rien et en discutent en vain et ad nauseam ! »

Par ailleurs, Julien ne souhaite seulement effrayer et ne veut pas tuer, ni blesser personne, la gloire il le sait en contemplant celle de Steven de la Nouvelle Star est passagère : c’est un de ses principes genre sic transit gloria mundi ( je sais pas ce que ça veut dire, mais il faut reconnaître une certaine culture à Julien). Ainsi, travailler pour une agence gouvernementale de gestion de la psychose collective, sans qu’une goutte de sang soit versée fait luire de la joie mêlée de remords dans les yeux par ailleurs, inexpressifs de Julien, jusqu’à cette révélation :
 » L’an dernier, j’ai jeté le poisson rouge de Stéphanie Coincoin dans les WC, son souvenir me hante chaque nuit lorsque je tire la chasse d’eau ! et me couvre de canard WC de la tête aux pieds »

Terroriste oui, mais selon Julien, « Il y a une éthique à respecter. Je veux dire que je me positionne d’une façon originale sur le marché du chômage. » Lorsque le terrorisme sera une affaire privée comme les ennuis dus à l’utilisation sans précautions de FaceBook, la chaude-pisse ou l’usage immodéré de la télévision, en somme la sensation d’être passé à côté de sa vie laissée pilotage automatique par des connards sans imagination. Ce  jour là, Julien aura gagné son pari contre le chômage le concernant.

Jean-Mireille de Montmorency.

Publicités

Votez Touco !

Certains candidats qui voulaient figurer à l’affiche du festival Rock aux Présidentielles n’ont pas obtenus les 500 signatures requises.
Les Rockuptibles ont souhaité  rendre hommage à ces exclus de l’échiquier pipolitique et rappeler qu’il reste des orientations qui ne sont pas encore admises dans les moeurs hexagonales.
Aujourd’hui un candidat attachant dont le programme semblait cool.

Votez Jacky !

Certains candidats qui voulaient figurer à l’affiche du festival Rock aux Présidentielles n’ont pas obtenus les 500 signatures requises.
Les Rockuptibles ont souhaité  rendre hommage à ces exclus de l’échiquier pipolitique et rappeler qu’il reste des orientations qui ne sont pas encore admises dans les moeurs hexagonales.

Aujourd’hui un candidat d’extrême Dauche qui mettait l’accent sur l’action avant tout et s’est vu traité en conséquence de démagogue.  » Son discours est simplificateur et son programme est irréalisable : ce Jacky n’a pas le sens des réalités économiques ! La solidarité nationale a des limites qu’il serait dangereux de franchir de façon trop cavalière.  » ont lancé les élus que nous avons contacté. Dommage, car les électeurs semblaient trouver la personnalité attrayante et le message suffisamment clair à leur goût.

lesrockuptibles.com
Jacky : être beau, beau et con à la fois ?

Votez CTHULHU !

Certains candidats qui voulaient figurer à l’affiche du festival Rock aux Présidentielles n’ont pas obtenus les 500 signatures requises.
Les Rockuptibles ont souhaité  rendre hommage à ces exclus de l’échiquier pipolitique et rappeler qu’il reste des orientations qui ne sont pas encore admises dans les moeurs hexagonales.
Aujourd’hui un candidat inhabituel qui cumule 27 millions d’années de carrière politique interplanétaire mais n’a pas su convaincre les maires de nos riantes contrées ( il semblerait même que tous les élus contactés auraient disparus dans des conditions étranges et demeurent injoignables par nos équipes ).

lesrockuptibles.com
Un vieux routard de la politique qui a peut-être cumulé trop de mandats dans trop d'univers différents

Votez Le Kong !

Certains candidats qui voulaient figurer à l’affiche du festival Rock aux Présidentielles n’ont pas obtenus les 500 signatures requises.
Les Rockuptibles ont souhaité  rendre hommage à ces exclus de l’échiquier pipolitique et rappeler qu’il reste des orientations qui ne sont pas encore admises dans les moeurs hexagonales.
Aujourd’hui un candidat sans concession dont les idées populistes et le charisme brutal ont un peu choqué l’establishement pipolitique. Pas assez bankable en somme !

Le Kong, un candidat qui présentait un trop fort déficit d'image selon ses conseillers en communication

Votez plaisant !

Certains candidats qui voulaient figurer à l’affiche du festival Rock aux Présidentielles n’ont pas obtenus les 500 signatures requises.
Les Rockuptibles ont souhaité  rendre hommage à ces exclus de l’échiquier pipolitique et rappeler qu’il reste des orientations qui ne sont pas encore admises dans les moeurs hexagonales.
Aujourd’hui un candidat qui avait su accueillir en son temps le président sortant et proposait une nouvelle vision du scrutin.

Un programme jugé peu réaliste par la classe pipolitique. Dommage !

Votez Johnny !

Certains candidats qui voulaient figurer à l’affiche du festival Rock aux Présidentielles n’ont pas obtenus les 500 signatures requises.
Les Rockuptibles ont souhaité  rendre hommage à ces exclus de l’échiquier pipolitique et rappeler qu’il reste des orientations qui ne sont pas encore admises dans les moeurs hexagonales.
Aujourd’hui un autre candidat malheureux qui proposait un programme décomplexé.

Un programme musclé et vigoureusement couillu !

Votez Tony !

Certains candidats qui voulaient figurer à l’affiche du festival Rock aux Présidentielles n’ont pas obtenus les 500 signatures requises.
Les Rockuptibles ont souhaité  rendre hommage à ces exclus de l’échiquier pipolitique et rappeler qu’il reste des orientations qui ne sont pas encore admises dans les moeurs hexagonales.
Aujourd’hui un candidat charismatique dont le programme semblait pourtant divertissant.

Un programme simple et stimulant

DSK : a real motherfucking P.I.M.P ?

Le French Khan prend de plus en plus cher. Après ses embrouilles à New York City, le voilà carbonisé à nouveau pour des accusations concernant des affaires de proxénétisme aggravé. Cette avalanche de déboires judiciaires respire l’odeur de la poudre à shotgun. Alors s’agit-il de règlements de comptes orchestrés par des gangs rivaux de l’enfer pipolitique pour le contrôle territorial des quartiers du camembert électoral ? Une question et des affaires lourdes de sous-entendus !

Le Khan ne dessert pas les dents

Pleins  de lascars veulent me faire la peau !

L’ancien leader de FMI, le rappeur DSK, va entamer mercredi sa deuxième journée de GAV pour être entendu par la PJ ( pas Harvey, désolé pour lui ! ) sur son rôle dans l’affaire de proxénétisme dite du Carlton, après avoir passé la nuit au mitard.

Mardi soir, la juge d’instruction qui le mitonne a décidé de garder le French Khan dans l’intimité de sa cellule tant il est vrai que DSK, figure emblématique du gangsta rap de la Dauche mainstream traîne vraiment une sale cerise depuis presque un an.

Pourtant le french convict, comme on le surnomme dans le Bronx, ne dessert pas les dents : un enregistrement pirate buzze actuellement sur le net où on peut l’entendre slamer : « Pleins de lascars, ouais, pleins de lascars  veulent me faire la peau !  » et puis ces vers, clin d’oeil au dernier film de Clint Eastwood, un autre monstre sacré :  » ..ils m’ont mis les couverts, pris à découvert, ils m’ont cueilli tout vert, ils m’ont mis graaaave  à la John Edgar Hoover !  » sur un énorme backbeat, cette fois plutôt à la Slim Shady.

Au fond, DSK questionne et met face à elle-même une société brutale, pulsionnelle et hypocrite où l’image est à la fois la cible et le sniper, tel un démiurge fou s’infligeant sa propre Némésis.

There is no business like hore business !

Plus prosaïquement, les enquêteurs de la police judiciaire devaient interroger sur un ton moins lyrique le French Khan au sujet de soirées libertines auxquelles il aurait pris part, notamment à Paris et aux States, afin de savoir s’il avait capté ou bien, que les femmes qui  le suçaient étaient des putes ?

Son dernier voyage avait eu lieu du 11 au 13 mai dans la capitale américaine, à la veille de l’arrestation de DSK à New York dans l’affaire du Sofitel où il s’était fait piéger comme un thon rouge par un chalutier japonais.

A l’issue de sa garde à vue, l’electron libre du gangsta rap à la française pourrait être ou bien affranchi, un poing américain  c’est tout, ou bien jeté dans la fosse aux lions où l’attend la foule écumante de ses ennemis : médias opportunistes, chiens hurlant avec les loups, gangstaz du show-business, pipolitiques à lance-roquettes et autres condottiere en leasing/credit revolvering.

Pour l’empêcher de monter sur la scène de Rock aux Présidentielles et assurer ses concerts triomphaux, cela ne pouvait pas tomber mieux quand on y pense.

Jean-Baptiste Kérozen

Le Commencement de la Fin ?

Depuis deux semaines désormais, on assiste à une déflagration dans les mentalités dont l’onde de choc n’a pas encore fini de nous atteindre. L’affaire DSK, puis Tron présagent de lendemains à la gueule de bois pendant lesquels la langue du même matériau risque de devenir inopérante.
Le public prend conscience avec la violence d’un coup de fouet au Donjon (la meilleure boite de nuit échangiste  SM de la capitale) que les pipolitiques ne sont pas des personnages de Walt Disney. Certains sont des monstres à l’ego sur-dimensionné, d’autres des mutants aux moeurs discutables et aux boulimies inavouables.
C’est l’histoire d’une saga dans laquelle nous sommes de pitoyables figurants, même pas rémunérés.

Ils ne sont pas là pour sauver la planète : bien au contraire !

Tout a commencé il y a longtemps, lorsque nous avions la tête tournée ailleurs, pensant que les choses pourraient changer. C’était au fond une foi de charbonnier qui obscurcissait notre sens des réalités. De déceptions en frustrations, de scandales en sidérations, le public comprend peu à peu que le monde du show-biz pipolitique ressemble à quelque chose de pire que ce que nous pouvions imaginer. Le film est commencé, l’affiche s’est trouvée placardée sur chacun de nos moments quotidiens, seulement, nous ne sommes pas dedans, mais derrière….

Pour le moment en tout cas…..

Truman Condom